International |

« Il y a un vrai savoir-faire reconnu aux entreprises françaises au Canada »

Anaïs Potier, directeur du bureau de représentation de Montréal, présente son pays, les tendances du marché, l'intérêt pour les entreprises européennes de s'y développer ainsi que l'aide qu'elles peuvent attendre de son bureau...

Transcription de la vidéo

« Il y a un vrai savoir-faire reconnu aux entreprises françaises au Canada »

Quelles sont selon vous les opportunités de développement pour toute entreprise française qui souhaite s'installer au Canada ?

Anaïs Potier : Le Canada et la France ont une histoire commune depuis plusieurs années en termes d'échanges commerciaux. Aujourd'hui, la ratification de l'AECG (Accord Économique et Commercial Global) appelé en France le CETA (Comprehensive Economic and Trade Agreement) vient développer encore davantage ces opportunités puisque cet accord prévoit l'abolition de 98% des lignes tarifaires douanières. Donc ça va permettre aux entreprises françaises de gagner en compétitivité, et notamment d'avoir des prix plus intéressants qu'elles ne les avaient antérieurement. Le Canada propose aussi des secteurs porteurs qui peuvent être intéressants pour les entreprises françaises dont : l'aéronautique, puisque Montréal est la 3e ville aéronautique mondiale ; l'agro-alimentaire ; et puis tout ce qui est nouvelles technologies de l'information et de la communication. Aujourd'hui, il y a un vrai savoir-faire et une expertise qui sont reconnus de la part des entreprises françaises au Canada.

Au bureau de représentation, vous accompagnez les entreprises françaises qui cherchent à se développer au Canada. Avez-vous un exemple de ce que vous leur proposez ?

Anaïs Potier : Le bureau de représentation du Canada a pour mission d'accompagner les entreprises, notamment dans tout ce qui est identification de marchés, recherches de contacts localement, recherche et identification de partenaires industriels et commerciaux. On peut également organiser des missions collectives pour les entreprises françaises qui souhaitent se déplacer et les aider dans tout ce qui est implantation de filiale. Tout cela, bien évidemment, nous le faisons en collaboration avec notre filiale Aidexport, qui nous aide à être tout le temps en lien avec les entreprises pour lesquelles on travaille sur des dossiers au Canada. Pour prendre un exemple concret, on a accompagné sur plusieurs mois une entreprise, qui s'était développée au Canada par opportunité, qui avait déjà deux clients et qui souhaitait maintenant avoir un développement un peu plus sur le long terme, un développement plus pérenne sur le marché canadien. Donc on les a aidés, notamment dans leur prospection, avec toute la phase au départ d'identification de prospects potentiels, puis ensuite de démarchage pour le compte de cette entreprise. En parallèle, puisqu'il y avait aussi un sujet d'implantation, on les a accompagnés dans cette implantation, en les mettant en relation avec des experts locaux, en leur ouvrant notre carnet de contacts, en les imprégnant davantage à la culture locale, et puis en faisant certains rendez-vous avec eux aussi, pour pouvoir faire des débriefings derrière et leur expliquer ce qui avait été positif et ce qui avait été négatif. Pour qu'ils puissent s'améliorer ensuite dans leurs rendez-vous commerciaux. Aujourd'hui, l'entreprise a pu s'incorporer localement et démarrer une activité au Canada.

Quel serait aujourd'hui votre message à une entreprise qui souhaite s'installer au Canada ?

Anaïs Potier : Il faut avoir les bonnes clés de lecture au départ pour pouvoir adresser ce marché. On a souvent tendance à penser que les Québécois sont nos cousins, qu'on a une certaine proximité culturelle avec notamment la province de Québec. On pense que les choses vont se faire assez rapidement et qu'on va aller développer des affaires plus facilement au Québec qu'on ne va le faire dans le reste de l'Amérique du Nord, ce qui n'est pas forcément vrai.

C'est aussi le conseil d'être accompagné sur la partie culturelle, sur la partie économique. Cela peut être avec des experts marchés, pour connaître justement quels vont être les circuits de distribution, quels vont être les intermédiaires qui seront présents sur le marché, selon les différents secteurs, et puis après, sur la partie juridique. En effet, aujourd'hui, on est sur un système juridique qui est nord-américain, totalement différent de ce dont a l'habitude en Europe et notamment en France, et donc il faut être bien préparé car les contentieux en Amérique du Nord peuvent coûter beaucoup plus cher.

Je vous donne rendez-vous en France, lors des Journées Pays (Rendez-vous Experts), mais également en visio-conférence, ou à Montréal où il me fera plaisir de vous accueillir dans nos locaux.

Bonjour et à tantôt à Montréal !

Rencontrez Anaïs Potier

Vous pouvez rencontrer Anaïs Potier au choix :

  • Par visioconférence.
  • Au cours de ses venues en France pour nos Rendez-vous experts (ex Journées Pays).
  • Au bureau de représentation de Montréal.

Parlez-en avec votre chargé d'affaires qui vous organisera un rendez-vous avec lui, selon vos souhaits.

Voir le calendrier des Rendez-vous experts