e-commerce

e-commerce : la fin du géoblocage dans l'Union européenne

Le géoblocage : qu'est-ce que c'est ?

Le terme géoblocage est un néologisme, contraction de « blocage » et « géolocalisation ». Le principe est simple : certains sites ecommerce n'autorisaient pas les internautes à faire des achats dans un autre pays.

Par exemple, en vous connectant à un site basé en Allemagne pratiquant le géoblocage, vous étiez soit bloqué, soit automatiquement redirigé vers le site français correspondant.

La fin du géoblocage : de nouvelles opportunités

Depuis le 3 décembre 2018, la réglementation européenne interdit cette pratique, permettant ainsi à un internaute français de faire ses achats sur un site allemand ou belge sans être redirigé... et inversement.

De fait, la fin de ce géoblocage est une véritable opportunité de développement pour les commerçants. Elle offre également aux consommateurs la possibilité de faire jouer la concurrence, les prix pouvant ne pas être les mêmes suivant les pays (et donc suivant les sites).

Quels sites peuvent encore pratiquer le géoblocage ?

Cette nouvelle réglementation s'applique à tous les produits et services dans l'ensemble de l'Union européenne, avec quelques exceptions : les contenus protégés par les droits d'auteur ou encore les services de transport, de soins, de jeux d'argent, de communication, ainsi que les services financiers ne sont pas concernés.

Ainsi, cela s'applique pour une boutique de vêtements en ligne mais pas un abonnement téléphonique ou à un service de streaming de films en ligne.

Aucune obligation de livraison pour le commerçant

Attention toutefois, car si les internautes peuvent désormais acheter sur les sites étrangers, les commerçants, eux, n'ont aucune obligation de livrer le produit dans un autre pays.

Ce qui veut dire que si l'internaute achète un bien sur un site d'un pays de l'UE et que le commerçant ne propose pas la livraison en France, il devra prendre ses dispositions pour le faire livrer à une adresse locale ou le retirer dans les locaux du professionnel.

La redirection vers le site national est encore possible

Si le géoblocage est désormais interdit dans l'Union européenne, les internautes peuvent encore être redirigés vers le site national de l'entreprise qu'ils visitent (le site français d'une entreprise néerlandaise par exemple). Cette redirection ne peut toutefois être faite qu'après l'obtention de l'accord de l'internaute et tout en conservant sa possibilité d'accéder au site étranger.