Retraite |

Comment anticiper la chute de vos revenus ?

75% des Français se disent inquiets pour leur future retraite. Et pourtant, 1 sur 2 seulement, épargne pour sa retraite. La raison en est souvent une méconnaissance des mécanismes et des solutions proposées pour se constituer des revenus complémentaires. Emmanuel Jean-Baptiste (ACM) et Patrick André (Épargne Salariale) recommandent l'association d'un Plan Épargne Retraite Collectif (PERCO) et d'un contrat « Article 83 ». Explications.

Transcription de la vidéo

Comment anticiper votre retraite ?

Emmanuel Jean-Baptiste, les 3/4 des Français se déclarent inquiets pour leur retraite et paradoxalement, ils sont autant à ne pas agir. Pourquoi, selon vous ?

Emmanuel Jean-Baptiste : Ils sont inquiets pour deux raisons, principalement. Ils sont inquiets pour leur futur niveau de vie, au moment de leur départ à la retraite. Ils sont inquiets pour leurs dépenses de santé également, au moment de leur départ à la retraite... Il faut savoir que le montant moyen d'une mutuelle, pour une personne de 60 ans, est approximativement de 100 €/mois et le montant moyen d'une pension de retraite, est approximativement 1 300 €/mois.

 

Patrick André : On peut estimer qu'ils ne font rien essentiellement pour deux raisons principales. La première : une méconnaissance du système de retraite en France, et de ce que je vais toucher dans le futur ; et en second : une méconnaissance des produits qui existent et des solutions qu'on pourrait trouver sur le marché.

Pour bien comprendre, si on prend le cas d'un chef d'entreprise qui aurait aujourd'hui autour de 40 ans, qu'en sera-t-il de sa retraite ?

Emmanuel Jean-Baptiste : Si vous prenez l'exemple de ce chef d'entreprise salarié, cadre, qui part à la retraite à échéance 2035, qui gagne actuellement 75 000 € brut par an, il partira à la retraite avec la moitié de son revenu, c'est-à-dire avec un taux de remplacement de 49%. Il va donc voir son revenu divisé par deux et - par là-même - son pouvoir d'achat divisé par deux également.

Et donc, il existe une solution au sein de l'entreprise ?

Patrick André : Tout à fait. Ce que nous préconisons aujourd'hui, au sein d'une entreprise, c'est d'associer la mise en place d'un PERCO (Plan d'épargne Retraite Collectif) à la mise en place d'un « Article 83 » (contrat retraite par capitalisation).

En quelques mots, le PERCO, comment ça marche ?

Patrick André : Le PERCO est un dispositif mis au sein d'une entreprise, qui est un dispositif collectif (il couvre l'ensemble du personnel). C'est un dispositif qui est simple à mettre en place. Qui est peu coûteux pour une entreprise et qui permet à un salarié de s'en servir de façon individuelle. Il va pouvoir y verser des sommes qui viennent de la participation, de l'intéressement, il va pouvoir y constituer de l'épargne individuelle, faire un effort d'épargne volontaire. L'entreprise va pouvoir abonder ces versements, si elle le souhaite mais elle n'y est pas obligée. Il va également pouvoir y verser, depuis la loi Macron de 2016, des jours de repos non pris, des jours de CET... tout cela dans un cadre fiscal et social avantageux.

Comment définiriez-vous le fonctionnement de l'Article 83 ?

Emmanuel Jean-Baptiste : L'Article 83 est un contrat de retraite collectif et collégial. Il peut être mis en place au sein de l'entreprise, à la fois pour l'ensemble du personnel, ou réservé à une catégorie spécifique comme les cadres, par exemple. Avec l'Article 83, l'employeur s'engage à verser une somme réservée aux salariés, avec une fréquence qui peut être mensuelle ou trimestrielle, sur un compte affecté aux salariés. Et au final, le salarié, au moment de son départ à la retraite, percevra une rente viagère.

En conclusion, quels sont les avantages de l'association d'un PERCO et d'un Article 83 ?

Patrick André : En prenant le PERCO, vous vous assurez une sortie en capital. Capital qui vous permettra ou de vous faire plaisir, ou de rembourser des prêts restants lors de votre départ à la retraite. Et de moins puiser dans votre baisse de revenus.

 

Emmanuel Jean-Baptiste : En complément du PERCO, l'Article 83, de son côté, sécurise : il permet le versement d'une rente viagère. Cette rente permettra au salarié de financer tout ou partie de ses dépenses de santé au moment de son départ à la retraite. En effet, sa mutuelle ne sera plus financée par l'employeur, il devra la financer sur ses propres deniers, et cet Article 83, ou plus exactement la rente viagère versée par cet Article 83, lui permettra de financer ses dépenses de santé.

Patrick André : En prenant les deux, vous cumulez les deux avantages, et donc vous vous assurez une meilleure retraite.

1 Baromètre sur les Français et la préparation à la retraite, Deloitte, 2016.