Menu de navigation principal

Accès à vos comptes

:

:

Sécurité | Problème de connexion

  • Autre moyen d'authentification
  • DécouvrirFilbanqueSouscrire

    Menu de navigation secondaire

    > cic.fr: Entreprises > Ingénierie sociale > Retraite Entreprise > PERCO

    PERCO

    Dynamisez l'image sociale de votre entreprise

    Le PERCO (Plan d'Épargne Retraite COllectif) est un outil d'épargne proche du PEE mais dont la sortie ne peut se faire que lors du départ à la retraite. À la liquidation de ses actifs, le salarié choisit d'en disposer sous forme de rente ou sous forme de capital. Avec cette solution défiscalisée, vous donnez à votre entreprise une image positive et rassurante face aux incertitudes du traitement des retraites.

    Un dispositif ouvert à tous

    Ce dispositif collectif pour la retraite est accessible à tous les salariés mais aussi aux chefs d'entreprises, artisans, commerçants, professions libérales et mandataires sociaux, dans les entreprises jusqu'à 250 salariés. Il peut-être alimenté par :

    • la participation,
    • l'intéressement,
    • des versements volontaires,
    • des jours de CET ou de repos non pris.

    Les versements au sein du PERCO peuvent être éventuellement abondés par l'entreprise.

    Abondez, motivez et payez moins d'impôts

    Pour motiver vos équipes, vous pouvez abonder les versements effectués. Cet abondement, deux fois plus important qu'un PEE, vous fait bénéficier d'une déduction de l'assiette de l'impôt sur les sociétés (ou de l'impôt sur le revenu selon le cas).

    Chaque année (en début d'exercice et en tout état de cause avant tout versement), vous pouvez moduler cet abondement en fonction des résultats de votre entreprise. Il devient alors un outil défiscalisé de stimulation des collaborateurs.

    Votre entreprise est exonérée des cotisations sociales pour sa contribution, mais doit s'acquitter d'une contribution au titre du forfait social de 20% sur le montant brut. De plus, tout abondement versé au PERCO au-delà de 2300 € est assujetti à une taxe patronale de 8,2%.

    Deux façons de faire fructifier les capitaux

    Les avoirs sont placés dans des Fonds Commun de Placement Entreprise (FCPE), les épargnants choisissent entre deux modes de gestion :

    • la gestion libre : pour ceux qui veulent gérer leur épargne par eux-mêmes.
    • la gestion pilotée : l'épargne est investie sur des FCPE avec une part plus ou moins grande d'actions, selon l'âge de l'épargnant et son choix de profil de gestion. Au fil des années, les avoirs sont transférés vers des fonds plus sécurisés, au rendement moins élevé.

    Ils peuvent aussi panacher leurs avoirs entre les 2 modes de gestion.

    Une sortie en rente ou en capital

    À son départ en retraite, l'épargnant choisit entre deux sorties possibles :

    • en rente acquise à titre onéreux : ce choix offre des revenus réguliers, qui viendront compléter la retraite par répartition du bénéficiaire, à un taux d'imposition réduit.
    • en capital : si les accords la prévoient, cette sortie donne un maximum de liberté quant à l'utilisation de l'épargne. Le salarié profite dans ce cas des mêmes avantages fiscaux que l'épargne salariale classique.

    © CIC - fevrier 2013

    CIC Accès rapide

    Ingénierie sociale


     
    cic-news.fr sur Google+