Logement |

5 choses à savoir sur la colocation

1. Vivre à plusieurs

Dans une colocation, chaque colocataire signe le bail et paie sa part de loyer et de charges. Chacun dispose de sa propre chambre et partage les parties communes. Pour éviter les mauvaises surprises, mieux vaut établir une charte qui précise les modalités de la vie en commun : tâches ménagères, dépenses pour les courses, invitation de personnes extérieures, organisation de fêtes...

Vivre bien ensemble nécessite de se mettre d'accord dès le départ sur les règles de fonctionnement.

2. La clause de solidarité

Elle est souvent pratiquée par les bailleurs. Si l'un des colocataires ne paie pas sa part de loyer, ou en cas de dégradation des lieux, le bailleur peut réclamer aux autres le paiement des sommes dues.

Si vous quittez la colocation, vous demeurez solidaire des colocataires. la solidarité ne s'éteignant qu'avec la fin du bail. Il faut donc négocier avec le propriétaire le remplacement d'un colocataire par un autre, et préciser la modification de la solidarité dans un avenant au contrat. Toutefois, en cas de départ non remplacé d'un colocataire, la clause de solidarité est limitée : celui qui part est libéré de sa clause de solidarité au bout de 6 mois.

3. La caution solidaire

Dans le cadre d'une colocation, le bailleur exige parfois une garantie supplémentaire sous forme d'une caution solidaire. Elle est généralement assumée par les parents, qui s'engagent à payer la totalité du loyer et des charges pour l'ensemble des colocataires.

Il arrive parfois que le bailleur exige en plus une caution bancaire.

Pour entrer dans les lieux, vous devrez payer :

  • un dépôt de garantie (un mois de loyer)
  • un mois de loyer d'avance

C'est pourquoi le CIC a conçu Accès Locatif Parcours J.

4. Assurer la colocation

Toute location doit obligatoirement être assurée et vous devez fournir une attestation au propriétaire chaque année. Le plus simple est de choisir un seul contrat, de type assurance multirisque habitation pour la colocation. Tous les colocataires sont ainsi couverts en responsabilité civile et le logement en colocation est assuré contre les risques locatifs (dégâts des eaux, incendie, explosion..).

Au CIC, nous vous proposons un contrat sur mesure : l'Assurance Colocation.

5. Des aides pour faciliter l'accès au logement

Deux types d'aide au logement sont proposés par la CAF :

  • L'APL (Aide Personnalisée au Logement) pour les logements conventionnés.
  • L'ALS (Allocation de Logement à Caractère Social) pour les autres types de logements. Elle est attribuée à ceux qui ne sont pas éligibles aux APL et dont les revenus sont modestes.

Le montant de ces aides est variable et conditionné à un plafond de ressources. Pour en bénéficier, vous devez être locataire, sous-locataire ou colocataire, donc figurer sur le bail. L'aide peut être directement versée au propriétaire. Le logement doit remplir des conditions de confort et de superficie minimums.