Crédits

Pourquoi faut-il assurer vos crédits ?

Pouvoir faire face à vos engagements, quoi qu'il arrive

En assurant votre crédit, vous garantissez à l'organisme prêteur qu'il sera remboursé même si vous n'êtes plus en mesure de rembourser vous-même. La charge de remboursement sera alors assumée par votre assurance, vous protégeant vous, ainsi que votre famille, en évitant que cette dette ne lui soit transmise.. La souscription d'une assurance peut parfois revêtir un caractère facultatif, selon le type de crédit que vous engagez. Mais même dans cette hypothèse, elle reste vivement conseillée, au regard de la sécurité et de la sérénité qu'elle vous procure.

Que couvre cette assurance ?

Les garanties généralement associées à ce contrat sont sont :

  • Le Décès et la Perte Totale et Irréversible d'Autonomie (PTIA) : dans l'une ou l'autre de ces situations, cette garantie assure le remboursement de tout ou partie du capital restant dû au prêteur.
  • L'Incapacité Temporaire Totale de travail et l'Invalidité Permanente : cette garantie assure la prise en charge du paiement de tout ou partie des échéances de votre prêt
  • La perte d'emploi : elle garantit le paiement de tout ou partie des échéances en cas de licenciement

Une assurance adaptée à votre profil

Pour établir une proposition d'assurance emprunteur, l'assureur prend en considération différents critères relatifs à votre situation personnelle, dont notamment :

  • L'âge des emprunteurs.
  • Le montant et la durée du prêt.
  • La quotité (répartition de l'assurance entre les emprunteurs).
  • L'état de santé (sur la base d'un questionnaire).

La prime d'assurance est fixée pour toute la durée du prêt. Elle est payable avec la mensualité du prêt, selon la même périodicité.

Emprunter à deux  : comment ça fonctionne ?

Si vous empruntez en couple, l'assurance peut être répartie entre les deux emprunteurs, selon les revenus de chacun, c'est ce que l'on appelle la quotité.

Si l'un des emprunteurs rapporte 60% des revenus du ménage, il pourra s'assurer à hauteur de 60%. S'il décède, l'assurance remboursera 60% du capital restant dû.

Parallèlement, si c'est l'autre emprunteur assuré à 40% qui décède, l'assurance remboursera 40% du capital restant dû. C'est pourquoi il peut être intéressant de prendre une quotité de 100% sur chaque tête, afin que dans tous les cas le remboursement soit effectué par l'assurance à hauteur de 100% du capital restant dû.