Logement

Le match : acheter ou louer sa résidence principale

L'achat rime-t-il avec économies ?

Théoriquement, oui. Acheter votre résidence principale semble être la solution la plus rentable. Surtout si le montant du remboursement mensuel de votre crédit immobilier correspond à votre loyer actuel.

En pratique, tout va dépendre :

  • Des charges prises en charge par les propriétaires
  • Des frais de copropriété
  • Du montant de la taxe foncière
  • Des dépenses liées aux travaux et à l'entretien du logement.

La location offre-t-elle plus de libertés ?

C'est vrai. À la différence du propriétaire, qui doit attendre la revente de sa résidence principale, vous êtes libre de quitter votre logement après un préavis d'un à trois mois et pouvez disposer librement de l'argent qui aurait constitué votre apport personnel lors d'un achat.

Quelle est la solution la plus simple ?

Attention aux idées reçues ! Il est parfois plus facile d'acheter votre résidence principale que de la louer. Notamment lorsque le marché locatif est réduit au point que l'acquisition constitue la seule solution pour se loger.

Le même cas de figure peut se présenter quand l'accès à la location (salaire équivalent à trois ou quatre fois le loyer) s'avère plus contraignant que les conditions d'un prêt immobilier à long terme.

Acheter un logement à la retraite

Obtenir un prêt immobilier une fois à la retraite, lorsque les revenus se réduisent, peut se révéler plus délicat que lorsque vous étiez actif. Mais cela reste tout à fait réalisable.

D'autant que sans enfant à charge, vous opterez probablement pour un logement de superficie réduite. Par conséquent votre besoin de financement sera moins important alors que votre apport personnel certainement plus élevé qu'il y a quelques années.

Acheter sa résidence principale : une sécurité l'avenir ?

Votre position de locataire peut devenir délicate si à l'échéance du bail, votre bailleur reprend possession de son bien.

Dans ce contexte, vous serez obligé d'entamer de nouvelles démarches pour retrouver un logement et faire la preuve de votre solvabilité, que vos finances soient florissantes ou pas à ce moment précis.

Acheter sa résidence principale permet d'éviter cet aléa et, au-delà, sécurise votre retraite, en partant du principe que vous aurez fini de rembourser votre emprunt, au moment où vos revenus seront plus restreints.