Menu de navigation principal

Accès à vos comptes

:

:

Sécurité | Problème de connexion

  • Autre moyen d'authentification
  • DécouvrirFilbanqueSouscrire

    Menu de navigation secondaire

    Concrétisez vos projets :

    Simuler



    > cic.fr: Particuliers > Votre projet immobilier > J'investis dans l'immobilier > Solutions dédiées

    J'investis dans l'immobilier
    Le Prêt in Fine CIC

    Investisseurs, allégez vos échéances tout en optimisant votre fiscalité ! Vous êtes tenté par l'immobilier locatif ? Vous souhaitez voir votre bien se financer en grande partie par les loyers que vous percevrez ? Avec le Prêt in Fine CIC, vous différez le remboursement du capital en fin de prêt. À taux fixe ou variable plafonné, vous allégez vos échéances et améliorez le rendement fiscal de votre investissement.

    Vous allégez vos échéances

    Pendant toute la durée du prêt, vous ne remboursez que les intérêts, le capital étant, quant à lui, remboursé en fin de prêt. Vos mensualités sont donc moins élevées.
    En rapprochant les charges d'emprunt des loyers perçus, le Crédit in Fine vous permet de réduire votre effort de trésorerie.

    Vous remboursez le capital grâce à votre épargne

    Le capital n'est pas amorti mais il est remboursé en une seule fois, à l'échéance. Pour cela, vous devez constituer une épargne pendant toute la durée du crédit sur un produit de placement tel qu'une assurance-vie. La souscription d'un produit de capitalisation est obligatoire dans le cadre de la mise en place d'un Prêt in Fine.

    Vous optimisez votre fiscalité

    Si vous optez pour de l'investissement locatif, vous pouvez déduire de vos revenus locatifs les intérêts de vos emprunts immobiliers.
    Le Prêt In Fine permet ainsi de déduire davantage d'intérêts de ses revenus fonciers, et donc de réaliser une économie d'impôts plus importante qu'avec un crédit amortissable classique.

    Assurez vos crédits

    Ne faites pas l'économie de l'assurance DIT vivement recommandée lors de l'achat. C'est elle qui garantit vos co-emprunteurs et héritiers des conséquences financières d'un décès éventuel. En cas de décès, l'assurance emprunteur rembourse le capital du prêt ce qui a pour effet d'élargir l'assiette successorale. Le contrat de capitalisation permet, quant à lui, de régler une partie des droits de succession.

    Si le prêt est d’un montant inférieur ou égal à 75000 euros et s’il est destiné à financer des travaux : après avoir signé votre contrat, vous bénéficiez d’un délai de rétractation de 14 jours sans pénalité, c’est à dire que vous pouvez renoncer à votre crédit dans ce délai, en informant la banque, par l’envoi d’un bordereau de rétractation spécifique figurant au contrat à l’adresse qu’il mentionne. Le contrat peut commencer à être exécuté après 7 jours si vous demandez à bénéficier du crédit à compter du huitième jour suivant votre acceptation. En cas d’exercice de la faculté de rétractation après utilisation des fonds, vous ne devrez rembourser au prêteur que le montant de l’utilisation et les intérêts au taux débiteur du prêt, à l’exclusion de toute pénalité. Si le prêt est destiné à régler une acquisition immobilière, avec ou sans travaux, ou s’il est d’un montant supérieur à 75000 euros : vous ne disposez pas d’un délai de rétractation mais, conformément à l’article L.313.4 du code de la consommation d’un délai de réflexion de 10 jours. Si le prêt est destiné à financer une acquisition, la vente est subordonnée à l’obtention du prêt : si celui ci n’est pas obtenu, le vendeur doit rembourser à l’acquéreur les sommes versées.

    Recevoir votre proposition

    Nous étudions votre dossier.
    Vous obtenez une réponse personnalisée sous 48h.

    Interroger un conseiller CIC

    Question ? Besoin d'aide ? Un conseiller CIC vous rappelle immédiatement.

    Newsletter immobilier : vous inscrire

    Crédit, assurance... pour choisir la solution adaptée à votre situation.

     
    cic-news.fr sur Google+