Tendance |

Le mouvement « Slow made » réhabilite la valeur temps

« Slow made » signifie « fait en prenant le temps nécessaire »

Le mouvement « Slow made » fédère créateurs, artisans, institutions, grand public... autour de 6 valeurs clés : la recherche, le geste, la pratique, la transmission, l'appropriation et le prix juste. Aux antipodes des codes de la consommation moderne où production de masse, obsolescence programmée et prix bas sont la règle, le « Slow made » valorise les métiers de la main. Il sensibilise le consommateur au « temps nécessaire pour bien faire » et à la notion de « prix juste », garante de la pérennité de certains savoir-faire.

Le pendant du « Slow food » dans l'artisanat

D'une manière générale, le « Slow made » est à l'artisanat et l'industrie ce que le « Slow food » - lancé en 1989 en Italie - est à la gastronomie : la reconnaissance du talent mais également du temps et de l'expérience nécessaires pour réaliser les meilleurs produits. Qui dit temps et expérience dit également apprentissage, ce qui explique que la transmission des savoir-faire fasse partie des valeurs socles de ce mouvement.

Pourquoi se saisir de la tendance « Slow made » ?

Au-delà du mouvement lancé en 2012 et des métiers d'art, la tendance « Slow made » est un véritable atout économique pour les artisans. En sensibilisant les consommateurs à la réalité de leur métier, autant en termes de matières premières que de temps de travail nécessaires pour fabriquer un bel objet, un bon produit ou fournir une prestation de qualité, ils peuvent justifier les prix qu'ils pratiquent. À ne pas négliger, à l'heure où les consommateurs souhaitent redonner du sens à leurs achats.