Quo non ascendam ?

En franchissant allégrement le cap des 1000$, l'action Amazon vient de fêter en beauté le vingtième anniversaire de son introduction en Bourse. En beauté, car rappelons que Amazon a été introduit à 18$ ce qui revient à dire que son cours a progressé de près de 50000% en deux décennies, et sa capitalisation est passée pendant cette période de 438 millions de $ à près de 450 milliards de $.

Un parcours boursier erratique

Cependant la vie boursière d'Amazon n'a pas été un long fleuve tranquille. Au début, la société est recherchée certes mais avec modération, mais il faut procéder à trois divisions du titre pour le doper un peu. Quand la bulle internet éclate en 2000, le cours de la société s'effondre de 90% mais se reprend bien ensuite pour afficher une performance de 255% en 14 ans. Sur ces 4 dernières années, les choses s'accélèrent et la progression devient vertigineuse et s'établit à 245%.

Performances et dynamisme

Incontestablement, cette progression est liée à celle du commerce en ligne aux États-Unis qui représente aujourd'hui 14% des ventes totales (9% il y a 4 ans).

Mais cette progression est aussi due aux performances de la société et à son dynamisme. Amazon possède 329 millions de clients, et en gagne 25 millions tous les ans, le taux de croissance annuel moyen de son chiffre d'affaires sur les 5 dernières années est de 26%, celui de sa marge d'exploitation de 35%.

Une offre qui se renouvelle

L'offre d'Amazon ne cesse de se renouveler. Outre la vente de livres et d'objets par internet, Amazon propose un service de stockage de données dans le cloud, la lecture de livres en illimité, l'accès à Twitch Prime (plateforme de jeux vidéos), l'accès des vidéos en streaming (vidéos dont le contenu est achetées sous licence ou produites dans ses propres studios) sans oublier la livraison de produits frais (« fresh ») dans la journée (aux US et Londres pour l'instant).

Quid des investisseurs ?

La bourse raffole d'Amazon, on l'a vu, mais pas tous les investisseurs. Warren Buffet, a confirmé à la dernière Assemblée Générale de son holding Berkshire hathaway qu'il regrettait de n'avoir jamais acheté le titre mais a aussi affirmé qu'il ne comptait pas en acheter aujourd'hui. Il lui reproche d'être à un niveau de price earning exorbitant (200x) et de gagner très peu d'argent (seulement 2 milliards en 2016).

D'autres analystes pensent au contraire que le faible niveau des résultats d'Amazon est la conséquence d'investissement colossaux et du lancement en continu de nouvelles activités pas rentables immédiatement mais que la progression du commerce en ligne est irrépressible et aura les meilleurs effets à terme pour Amazon et pour son cours de bourse.

Observons pour finir que Amazon est la société qui a la plus belle progression boursière du GAFA (Google, Apple, Facebook, Amazon). Ainsi 100 dollars investis à l'introduction (1997) dans Amazon valent aujourd'hui 49100$. 100$ investis dans Apple à l'introduction (1989) valent 39000$, 100$ investis à l'introduction dans Google (2004) valent 19000$ et 100$ investis à l'introduction dans Facebook (2012) valent 400$ et que Warren Buffet s'est résolu à acheter ses premières Apple il y a quelques semaines.