Cession d'entreprise

Du patrimoine professionnel au patrimoine privé

Que proposez-vous, lorsqu'un client vous informe qu'il souhaite céder son entreprise ?

Blandine Clavières : Quand un client dirigeant vient nous voir avec le projet de céder son entreprise, il est essentiel de bien cerner sa situation. C'est pourquoi nous faisons en sorte que celui-ci soit entouré par toutes les personnes susceptibles de l'accompagner lors de la cession de son entreprise. Ce que nous lui proposons, chez CIC Banque Privée, c'est une approche aussi bien patrimoniale que financière avec des équipes qui vont travailler en synergie sur cette double approche. L'objectif étant de réunir autour de la table les équipes de CIC Banque Privée, et celles de CM-CIC Conseil, la structure de notre groupe spécialisée en matière de conseil en fusions et acquisitions et en ingénierie financière de haut de bilan.

Laurent Hyver : Le fait de rassembler toutes ces expertises dans une même ligne de métier permet de fluidifier l'opération pour le client et de traiter très en amont tous les éventuels points de blocage. Par ailleurs, nous avons l'habitude d'intervenir ensemble, avec CIC Banque Privée, car notre interlocuteur est très souvent le même : le dirigeant de l'entreprise en est généralement aussi l'actionnaire. On parle donc à la même personne.

Blandine Clavières : notre plus-value, c'est de proposer une approche globale, de l'accompagnement de la cession. Côté haut de bilan, comme côté banque privée, nous travaillons vraiment en synergie pour avancer dans l'intérêt du client.

Quel type de méthodologie mettez-vous en place ?

Blandine Clavières : En général, nous connaissons nos clients depuis un certain nombre d'années, à la fois sur le plan personnel et sur le plan professionnel. Mais notre première démarche est de sonder la situation et son contexte dans le détail.

Il convient déjà de refaire un point sur sa situation personnelle : régime matrimonial, liens familiaux,...

Au niveau professionnel, il est important d'analyser la structuration de son entreprise. Détient-il la société directement ou par l'intermédiaire d'une autre structure ? L'a-t-il créée ou acquise auprès d'un tiers ? A-t-il des participations inscrites dans un PEA ?

Nous déterminons ensuite ses objectifs : souhaite-t-il transmettre son entreprise à un membre de sa famille ? À un collaborateur ? À un tiers ? A-t-il de nouveaux projets professionnels ? Et à ce titre-là, faut-il ou non constituer une holding ? etc.

Une fois sa situation personnelle et professionnelle analysée, nous examinons les impacts juridiques et fiscaux. Nous essayons de déterminer quels régimes pourraient s'appliquer en fonction de la législation actuelle ou à venir.

Cette analyse va permettre, selon les objectifs du client, de réaliser des donations, par exemple au profit du conjoint, des enfants... de constituer une société par apport de titres qui seront ensuite cédés par la structure, et d'être réinvestis dans une vraie activité économique.

En tenant compte de ces particularités, nous déterminons les régimes applicables aux plus-values réalisées : régime des PME, du dirigeant partant à la retraite, de droit commun (prélèvement forfaitaire unique), des titres de participations. En fonction de la situation examinée, la fiscalité est alors différente.

Au-delà de cette approche patrimoniale, il est important que le client ait une approche financière, avec des équipes dédiées.

Comment se déroule la cession à proprement parler ?

Laurent Hyver : Nous avons une offre de fusion-acquisition intégrée au groupe, CM-CIC Conseil, qui dispose d'une offre « midcaps » et « small caps » avec des collaborateurs en région. Nous sommes le conseil du dirigeant d'entreprise ou de l'actionnaire-dirigeant, dans la plupart des cas dans le cadre de la cession de son entreprise mais également lors d'une opération de développement (croissance externe...).

Dans tous les cas, c'est la même méthodologie. Tout d'abord, en temps masqué, nous préparons le dossier avec toutes les informations de marché, opérationnelles, financières, comptables, juridiques, organisationnelles,... concernant la société.

Outre la rédaction des supports de présentation de l'entreprise, le but de cette phase amont est également d'anticiper le processus pour préempter le maximum de questions des potentiels acquéreurs, qu'ils soient industriels ou investisseurs financiers.

Ensuite, vient le processus confidentiel et concurrentiel. Nous sélectionnons une liste d'acquéreurs potentiels, en fonction de leur capacité financière et de leur intérêt stratégique pressenti pour réaliser l'opération, en France et à l'international.

L'objectif est de proposer au dirigeant-actionnaire une sélection de contreparties la plus pertinente possible, gage d'une opération réussie, sachant que c'est lui, au final, qui valide la liste des acquéreurs potentiels retenus.

Nous organisons ensuite les prises de contact et communications d'information pour obtenir de ces contreparties contactées, dans un premier temps, des offres d'intérêts indicatives que l'on va approfondir, via des échanges réguliers et des compléments d'information, pour obtenir au final des offres fermes des candidats les plus motivés.

Comment se prend la décision ?

Laurent Hyver : Au final, le dirigeant dispose d'offres fermes et comparables pour faire son choix. Mais le processus de décision est très personnel. Notre rôle est d'orienter, de conseiller. Il est très important de rappeler que c'est le dirigeant-actionnaire qui a la main sur la décision finale.

Notre rôle s'arrête à la finalisation de la transaction au niveau de l'entreprise. Au closing, le dirigeant réalise son opération et transforme son patrimoine professionnel en patrimoine personnel. CIC Banque Privée prend alors le relais pour exécuter tout le reste.

Comment gère-t-on ce nouveau patrimoine devenu privé ?

Blandine Clavières : Le client se retrouve avec des capitaux, souvent importants. Il est donc essentiel qu'il soit accompagné par un banquier personnel. L'important est de définir s'il a un objectif de transmission à venir ou s'il a un objectif de réinvestissement. Avec lui, nous réfléchissons à des placements adaptés à ses attentes, tels que l'assurance-vie, des bons de capitalisation, de l'immobilier, un PEA...

La synergie que nous proposons permet d'anticiper et d'atteindre les objectifs de nos clients. Ce n'est pas juste une opération de cession mais un véritable accompagnement sur plusieurs années de nos clients dirigeants d'entreprise.