XX/XX/2015

Interview Webcam |

Bureaux de représentation : La Belgique

Le CIC accompagne les entreprises françaises qui souhaitent se développer sur de nouveaux marchés avec l'appui de ses 40 bureaux de représentation à travers le monde. Nos représentants à l'étranger parlent de leur pays, des tendances du marché, de l'intérêt pour une entreprise française de s'y développer et de leur expérience sur le terrain...

Transcription de la vidéo

La situation économique

Présentation

GC : Bonjour, je m'appelle Gaëtan Croën, je suis né en Belgique, plus particulièrement en région wallonne. Je suis aujourd'hui le directeur du bureau de représentation de Bruxelles, qui couvre le Bénélux : l'union économique entre la Belgique, les Pays Bas et le Grand-Duché du Luxembourg.

Question 1 : Aujourd'hui quel est l'état du marché en Belgique ?

GC : L'économie de la Belgique est largement orientée services. Ils représentent plus de 75% de la richesse nationale. C'est également une économie ouverte, avec un peu moins de 0,2% de la population mondiale, la Belgique fait partie du top 10 des pays qui exportent le plus au monde. Par exemple, en 2011, l'exportation de biens et services représentaient 85% du PIB belge. C'est de loin l'un des plus forts pourcentages au sein de l'Union européenne. La Belgique est un marché mature. Il n'y a pas de réelle pénurie. Tous les secteurs d'activité, à quelques exceptions près, sont concernés par le commerce bilatéral France-Belgique. C'est également un marché test où de nombreuses multinationales s'y adonnent, testent leurs produits, affinent leurs offres, la Belgique étant à la croisée des routes germaniques et latines.

Les opportunités pour une entreprise française

Question 2 : Quel est pour une entreprise française l'intérêt de s'installer en Belgique ?

GC : Les Belges connaissent relativement bien la France : il s'agit de notre première destination touristique. Les Belges francophones ont accès et regardent les chaînes de télévision françaises. La France est notre deuxième client et notre troisième fournisseur. Plus de 20 000 entreprises françaises exportent régulièrement en Belgique et 10 000 y sont implantées. La Belgique est également le premier consommateur de produits français par habitant.

L'accompagnement du bureau de représentation

Question 3 : Quelles sont vos actions pour aider les entreprises françaises à venir se développer en Europe ?

GC : Tout d'abord, le bureau de Bruxelles a été l'un des premiers bureaux de représentation à être créé en 1976. Nous avons donc une bonne connaissance des usages locaux et du tissu économique local. Passer par nos services vous permettra de gagner du temps, puisque l'équipe du bureau de représentation se substitue, le temps d'une prestation, à vos services export, mais également de gagner en crédibilité, et de favoriser les mises en relation. Votre dossier est toujours traité par un employé du bureau de représentation. Il s'agit d'un local qui connaît les habitudes et qui s'exprime dans les langues locales, soit le français, soit le néerlandais.
Dernièrement, nous avons assisté une entreprise française dans ses démarches d'implantation. Elle est spécialisée dans le travail temporaire. Outre le fait de leur avoir fourni un tas d'informations sur le marché du travail en Belgique, nous les avons assistés depuis la rédaction de leurs statuts jusqu'à l'homologation de leurs services auprès de la communauté française et de la région Bruxelles-capitale. Aujourd'hui, ils sont installés à proximité de l'avenue Louise, et ont déjà leur premier courant d'affaires.

Le conseil pour bien mener un premier rendez-vous

Question 4 : Pour finir, quel conseil donneriez-vous à une entreprise française pour bien mener un premier rendez-vous commercial en Belgique ?

GC : N'oublions pas le fait que 60% de la population belge parle le néerlandais. Ils s'attendent donc à ce que vous leur parliez en néerlandais, ou du moins en anglais. Ceci implique également de traduire vos plaquettes commerciales, et listes de prix en anglais au moins. Cela ne vous empêchera pas par la suite de traiter vos affaires en anglais ou peut-être en français.
Pour couvrir la Belgique, nous vous conseillons de recourir à deux importateurs-grossistes ou deux agents. L'un couvrant la région francophone, l'autre la région néerlandophone. Si vous optez pour un seul acteur, il faudra impérativement qu'il soit bilingue ou biculturel.

Repères économiques en 2014 (prévisions 2015)

Belgique

  • PIB Nominal : 533 Mrd$
  • PIB/habitant : 47 857$
  • Taux de croissance : 1,1% (1,3%)
  • Taux de chômage : 8,5% (8,4%)
  • Inflation : 0,3%
  • Solde commercial : -1,3% du PIB

Pays Bas

  • PIB Nominal : 880 Mrd$
  • PIB/habitant : 52 377$
  • Taux de croissance : 1% (2%)
  • Taux de chômage : 9% (8,9%)
  • Inflation : 1%
  • Solde commercial : 7,9% du PIB

Luxembourg

  • PIB Nominal : 66 Mrd$
  • PIB/habitant : 117 408$
  • Taux de croissance : 5,6% (4,1%)
  • Taux de chômage : 7,2% (6,8%)
  • Inflation : 0,6%
  • Solde commercial : -1% du PIB