International |

« Toute activité peut trouver un créneau de développement en Espagne »

Le CIC accompagne les entreprises européennes qui souhaitent se développer sur de nouveaux marchés avec l'appui de ses 40 bureaux de représentation à travers le monde. Lorraine Dupoux, directrice du bureau de Madrid, parle des opportunités pour les entreprises européennes de s'y développer et de l'aide qu'elles peuvent attendre de son bureau...

Transcription de la vidéo

« Toute activité peut trouver un créneau de développement en Espagne »

Quelles sont les opportunités de développement qu'offre l'Espagne aux entreprises françaises qui souhaitent venir s'y installer ?

Lorraine Dupoux : Le marché espagnol est un marché naturel pour la France. L'Espagne est le premier fournisseur de la France et son deuxième client. C'est donc un marché de proximité. Parler d'opportunités en matière de secteurs, on pourrait évidemment évoquer le secteur agro-alimentaire, le secteur du tourisme, le secteur de l'énergie, néanmoins, par l'expérience que nous avons au bureau, tout type d'activité peut trouver un créneau de développement en Espagne. Soit par le biais de la recherche de fournisseurs, soit par le biais de la recherche de distributeurs, soit via une implantation.

Comment accompagnez-vous les entreprises françaises qui veulent s'installer en Espagne ?

Lorraine Dupoux : L'accompagnement peut se faire de différentes façons, puisque nous sommes capables de nous positionner en fonction des différents besoins de nos clients : informations de marché, un potentiel, soit par la nécessité de trouver quelqu'un qui puisse prendre le relai sur place (donc la recherche d'un distributeur, ou d'un agent commercial, soit par le biais de la recherche de fournisseurs.) donc l'idée est de se positionner par rapport à chaque besoin et d'adapter notre accompagnement.

Par exemple, nous avons récemment aidé une entreprise française qui avait besoin de connaître le potentiel du marché dans le contrôle d'accès. Nous avons donc mené une étude pour quantifier ce potentiel-là, identifier les acteurs (donc la concurrence), les installateurs, les intégrateurs. Suite à quoi, la société française a pu prendre la décision de s'implanter par le biais de la création d'une structure de droit local. Cette société a recruté une personne, a ouvert un compte auprès de notre filiale Targo Bank, et maintenant a des objectifs relativement ambitieux sur le marché espagnol.

Quel conseil adresseriez-vous à une entreprise française qui souhaite venir se développer en Espagne ?

Lorraine Dupoux : Si on devait retenir un conseil principal, ce serait de se préparer en amont, par le biais de supports qui soient traduits en espagnol (ou en catalan, si la région de développement est la Catalogne), et d'avoir une personne qui soit capable de faire le lien ensuite, au sein de l'entreprise, soit avec les clients finaux espagnols, soit avec les distributeurs. Donc une personne qui sache parler l'espagnol.

On peut apporter un certain nombre d'informations aux entreprises françaises qui souhaitent se développer en Espagne, malgré tout il faut que la société française soit préparée pour être réactive et exploiter au maximum les informations que nous allons lui remonter par rapport au potentiel existant en Espagne.

Je vous donne rendez-vous soit lors de nos Rendez-vous Experts, lors de forums, soit à Madrid lors d'une visite, ou bien par visio-conférence. Hasta Luego ! Au revoir !