Conquérir des marchés avec la certification environnementale

Le consommateur faisant de plus en plus attention à ce qu'il mange et à son empreinte carbone, la certification « Haute Valeur Environnementale » est un atout pour les vignerons : leurs bouteilles amènent des clients responsables grâce au logo HVE.

Temps de lecture : 2 min

HVE : une certification qui garantit le respect de l'environnement

  • Protection de la biodiversité
  • Réduction des produits phytosanitaires
  • Gestion de la fertilisation
  • Gestion de la ressource en eau

Voilà les quatre grands principes de la certification « Haute Valeur Environnementale » (HVE), niveau 3 de la « certification environnementale ». Franco-française, cette certification attire de plus en plus de viticulteurs et d'agriculteurs : 8 218 exploitations sont ainsi certifiées HVE en France.

Le succès commercial au rendez-vous

Dès 2016, le groupe Agromousquetaires (pôle agroalimentaire du Groupement Les Mousquetaires) a engagé les trois unités de production de sa filière vin ainsi qu'environ 80 caves partenaires en HVE. « Je cherchais à sortir du conventionnel et une alternative à la bio, parce qu'en vins, le bio ne rencontrait pas le même succès commercial que d'autres filières », explique Pierre Scoly, directeur de la filière vin d'Agromousquetaires, dans Viti-Mutuel.

Ce dispositif fonctionne puisqu'en 2019, 800 000 bouteilles des 8 premières références sont vendues, pour un chiffre d'affaires de 1,3 millions d'euros.

Une approche complémentaire au bio

L'année suivante, rebelote : 30 références Expert Club HVE sont proposées aux clients Les Mousquetaires et réalisent un chiffre d'affaires de 6,30 millions d'euros. « Les ventes de vin Expert Club se sont envolées, ces derniers mois, mais impossible à dire si c'est la HVE ou l'effet du confinement. Nous sommes contents. Nous arrivons à répondre aux exigences sociétales. Mais est-ce que cela provoque un acte d'achat ? Dans le vin, en tout cas, la HVE, ça fonctionne », assure Pierre Scoly qui estime que la HVE est une approche « complémentaire à l'offre bio ».

Un surcoût de production à prendre en compte

Xavier Muller, vigneron à Mailly Champagne dont l'exploitation est certifiée HVE depuis 2011 confirme : « la HVE est intéressante pour des marchés à l'export, surtout les marchés nordiques » mais aussi pour être choisi par les cavistes et la grande distribution. Mais cela a un coût, 25% à 30% de plus, selon Xavier Muller, soit environ 2 000 € supplémentaires par hectare, qui précise : « on dépense mais on économise aussi ». Le raisin de la coopérative Mailly Grand Cru qu'il préside est payé aux adhérents 0,22 €/kg, soit 2 centimes de plus.

Partager cet article

Nos conseils