Informatique |

Les logiciels libres en entreprise, une bonne idée ?

Qu'est-ce qu'un logiciel libre ?

Très nombreux, les logiciels libres ont en commun d'être gratuits. Certains sont dits « open source », ce qui signifie que leur code source est disponible en libre accès et qu'il peut être dupliqué, modifié, étudié et partagé. Le plus connu de tous est sans aucun doute le système d'exploitation Linux. Disponible en diverses versions, il fait le bonheur des « geeks » qui le développent et l'améliorent en tant qu'alternative aux omniprésents Windows et MacOS.

L'intérêt du logiciel libre est économique

L'avantage principal des logiciels libres réside bien évidemment dans leur coût, nul, et dans le fait qu'ils ne nécessitent aucun abonnement. Une source d'économies non négligeable pour une entreprise ! La communauté étant très active, ils sont souvent mis à jour, ce qui les rend aussi fiables que les logiciels payants dits « propriétaires ».

Ils couvrent de plus la quasi-totalité des usages bureautiques : traitement de texte, tableur, gestion de base de données, de projet, retouche d'image, graphisme, navigateur Internet...

Les limites du logiciel libre

Si la perspective de ne pas avoir à payer est alléchante, les logiciels libres présentent néanmoins quelques limites, notamment en termes d'ergonomie. À fonctionnalités égales, ils s'avèrent parfois moins explicites, moins conviviaux et, de fait, déstabilisants pour leurs utilisateurs, surtout si ces derniers sont habitués à leur version payante, aux raccourcis qu'elle propose... Il faut donc compter un temps d'adaptation voire envisager une formation spécifique à l'utilisation de ces logiciels.

Quand opter pour le logiciel libre ?

L'encyclopédie en ligne Wikipédia, dont la philosophie est la même que celle du logiciel libre, propose une page de correspondances entre logiciels propriétaires et logiciels libres.

Un conseil : renseignez-vous bien avant de télécharger un logiciel libre ; de la même manière qu'un logiciel payant peut être abandonné par son éditeur pour diverses raisons, certains projets de logiciels libres ont été abandonnés et ne sont plus mis à jour.