Santé

Les médecines douces pour prendre soin de soi

Des pratiques différentes

Les pratiques de médecine douce sont très nombreuses : acupuncture, phytothérapie, homéopathie, ostéopathie, chiropraxie, hypnose, mésothérapie. Certaines sont connues depuis longtemps et couramment pratiquées dans certains pays. C'est par exemple le cas de l'acupuncture ou de la phytothérapie en Chine et au Japon.

Se soigner autrement pour prévenir les maladies

Le but de ces pratiques est essentiellement de prévenir les maladies et maintenir le corps en bonne santé. C'est aussi une façon de réduire la prise de médicament et de prévenir d'éventuels effets secondaires indésirables.

Efficacité prouvée ou effet Placebo ?

Chacun possède ses convictions, peu d'études scientifiques ont été menées avec des résultats exploitables. Certaines pratiques sont néanmoins reconnues par les professionnels, comme l'acupuncture ou l'hypnose, utilisées par certains hôpitaux pour traiter la douleur ou effectuer des opérations légères sans anesthésie « chimique ». L'hôpital de la Pitié-Salpêtrière possède même un Centre intégré de médecine chinoise en complément de la médecine plus conventionnelle.

Qui prend en charge ce coût ?

Ces séances ne sont généralement pas prises en charge par la Sécurité Sociale car non pratiquées par des médecins agréés. Bénéficier de ces médecines a donc un coût, les séances d'ostéopathie par exemple, tournent en moyenne autour de 50 €, non prises en charge.

Pour accompagner l'essor de ces nouvelles façons de se soigner, certaines mutuelles prennent le relais.

1 Réflexe Prévention Santé rembourse jusqu'à 40 € par séance et jusqu'à 6 fois par année de garantie.

La banque Crédit Industriel et Commercial commercialise, sous la marque CIC Assurances, des contrats après de ACM IARD SA, MTRL, ACM Vie SA