Immobilier : où en est-on ?

Les effets du confinement

Le 1er confinement avait marqué un arrêt brutal de nombreux secteurs économiques et ce fut également le cas de l'immobilier avec, entre autre, un arrêt quasi complet des transactions, des difficultés de paiement des locataires, et une chute brutale des foncières cotées en Bourse.

Une année contrastée

Fin décembre, le bilan est nettement moins sombre :

  • l'ancien : avec une baisse limitée de 8% (par rapport à 2019), il réalise malgré tout une très bonne année avec 980 000 transactions1.
  • le neuf : a été plus lourdement impacté avec une baisse de 23%2.
  • l'immobilier professionnel : il battait tous ses records depuis 4 ans, il a perdu 23% (ce qui le fait revenir au niveau honorable de 20163)
  • les SCPI : malgré les craintes, elles ont démontré leur résilience avec une baisse de rendement limitée4
  • Les foncières cotées : quant à elles, elles se sont redressées, avec de fortes nuances en fonction de leurs sous-jacents : logistique, résidentiel et santé sont redevenues positives; bureaux, hôtellerie et commerces sont restées négatives mais avec un redressement notable en fin d'année.

Des taux toujours bas

Quand on analyse les perspectives pour l'immobilier pour les 2 années à venir, un point essentiel semble faire l'unanimité : les taux des crédits vont rester bas.

Cela reste un point clé pour tous les acquéreurs, utilisateurs comme investisseurs, professionnels ou particuliers.

Les perspectives 2021

De nombreuses questions sont en suspend :

  • la réussite de la campagne de vaccination au 1er semestre permettra-t-elle un redémarrage de la croissance comme espéré par certains ?
  • quel sera l'impact de la fin de la franchise sur les Prêts Garantis par l'État sur les entreprises les moins solides, et donc sur l'emploi ?
  • le télétravail va-t-il remettre en question le marché de l'immobilier de bureaux ou le besoin de lien social limitera-t-il sa mise en place ?
  • doit-on s'attendre à un redémarrage des mouvements sociaux ?
  • quel sera l'impact des élections de 2022 en France ?

Faut-il investir en 2021 ?

En dépit ou à cause de toutes ces incertitudes, les Français semblent conserver un grand intérêt pour l'immobilier, toujours considérée comme une valeur refuge.

Il est toujours possible d'investir, car quelle que soit la période, il y a des opportunités. Mais plus que jamais les critères prudentiels de base de l'immobilier sont de mise : emplacement, situation, caractéristiques des biens, prix/marché... ainsi que les aspects environnementaux qui vont de plus en plus peser sur le secteur.

Investir dans l'immobilier en 2021, oui bien sûr, mais avec prudence et vous appuyant plus que jamais sur votre banquier privé.