Le découvert autorisé au CIC

Des dépenses imprévues et importantes peuvent vous amener à être en situation de découvert bancaire. Le découvert autorisé peut être une solution temporaire. Le CIC vous explique.

Temps de lecture : 3 min

Un compte en situation de découvert bancaire, c’est quoi ?

Vous êtes en situation de découvert bancaire quand les sommes prélevées sur votre compte bancaire sont supérieures aux sommes créditées. Votre compte bancaire est donc dit « à découvert » car son solde est négatif.

Le découvert bancaire peut prendre plusieurs formes :

  • Le découvert exceptionnel : votre banque vous accorde de manière exceptionnelle et pour une durée limitée un découvert pour faire face à une dépense particulière d’un faible montant.
  • Le découvert non autorisé : quand vous n’êtes pas autorisé à avoir un compte débiteur autrement dit qu’aucune autorisation de découvert n’a été mise en place.
  • La facilité de caisse : ou la tolérance exceptionnelle de la banque pour un faible montant sur une durée limitée. Elle permet de pallier un décalage ponctuel de trésorerie.
  • Le découvert autorisé qui suppose un accord écrit avec votre banque.

Une autorisation de découvert : qu’est-ce que ça change ?

La mise en place d’une autorisation de découvert avec votre banque vous permet de pallier des difficultés financières ponctuelles. Ainsi, si votre solde de compte est négatif, la banque accepte les opérations au débit dans la limite du montant autorisé.

Dans ce même cas, sans autorisation de découvert bancaire, vous vous exposez à des frais bancaires communément appelés « agios ».

Comment mettre en place une autorisation de découvert ? Avec qui la signer ?

La demande de mise en place de découvert autorisé est un sujet généralement abordé avec votre conseiller lors de l’ouverture de compte, même s’il est possible de le faire ultérieurement. C’est un échange afin de déterminer ensemble un montant raisonnable et démontrer votre capacité à rembourser.

Les conditions d’utilisation et les conditions tarifaires du découvert autorisé sont précisées dans la convention de compte, document qui contient la totalité des engagements contractuels entre la banque et vous-même.

Concrètement, le découvert autorisé fonctionne comme un crédit : à chaque utilisation, vous payez des agios calculés en fonction de la somme et de la période débitrice. Les règlements que vous effectuez ne sont pas considérés comme des incidents de paiement. Vous ne risquez donc pas d’être inscrit aux FICP (Fichier des incidents de remboursement des crédits aux particuliers) ou FCC (fichier central des chèques), ni de devenir interdit bancaire.

Au CIC, vous pouvez fixer avec votre conseiller le niveau de découvert qui vous convient : c’est le découvert personnalisé. De 150 € à 7 500 €, selon l’étude de votre dossier, le découvert personnalisé permet de faire face à des besoins financiers ponctuels. Votre compte peut ainsi passer momentanément débiteur dans le mois. Pour le mettre en place, votre conseiller rédige un contrat de crédit qui précise le montant autorisé ainsi que le taux appliqué et les modalités de fonctionnement.

Où retrouver le montant de votre découvert autorisé ?

Vous pouvez consulter le montant de votre découvert autorisé en toute autonomie depuis l’application mobile ou sur le web :

Depuis l’application mobile

  • Connectez-vous sur l’application CIC
  • Cliquez sur Comptes en bas de votre écran
  • Sélectionnez le compte pour lequel vous souhaitez consulter le découvert
  • Cliquez sur Caractéristiques en haut à droite de votre écran

Vous aurez accès à toutes les informations sur votre découvert autorisé : date de souscription, montant du découvert autorisé, date d’échéance etc...

Depuis votre ordinateur

  • Connectez-vous sur votre espace client
  • Cliquez sur l’onglet Comptes
  • Choisissez le compte concerné
  • Cliquez sur Contrat au-dessus du tableau

Peut-on augmenter le montant du découvert autorisé ?

Oui, vous pouvez réviser le montant de votre découvert autorisé de manière ponctuelle ou sur le long terme.

Pour renégocier son montant, dans les deux cas, il faudra vous rapprocher de votre conseiller afin d’échanger sur votre besoin de trésorerie.

Le montant de votre découvert autorisé est dépassé : quelles-sont les conséquences ?

Le dépassement de découvert autorisé entraîne des frais bancaires appelés agios. Ce sont les intérêts débiteurs que la banque applique pour le dépassement au taux prévu dans la convention de compte.

Quel est le coût des agios ? Comment est-il calculé ?

Le découvert bancaire implique un coût pour la banque car elle avance la trésorerie en cas de solde négatif. Elle prélève donc des agios en contrepartie. Il en existe 2 types : les agios forfaitaires et les agios proportionnels.

  • Les agios en cas de dépassement de découvert autorisé (agios forfaitaires) : dans cette situation, la banque appliquera des frais pour incidents de paiement. Elle doit respecter les plafonds maximum fixés par la loi : au maximum 8 € par opération et 80 € par mois et pour les clients en situation de fragilité financière, le montant est fixé au maximum à 4 € par opération et 20 € par mois.
  • Les agios en cas de découvert non autorisé (agios proportionnels) : un taux majoré sera appliqué dans cette situation. Ce taux est encadré par la loi et ne peut être supérieur au taux d’usure. Il est calculé en prenant en compte le montant du découvert, la durée du découvert et le taux annuel effectif global (TAEG). Des frais de commissions ou frais d’incident de paiement peuvent être également facturés (ex : courrier de relance envoyé par la banque).

Au CIC, vous trouverez sur chaque relevé bancaire le montant du découvert autorisé et le TAEG (taux annuel effectif global) appliqué.

La banque peut-elle mettre fin à une autorisation de découvert ?

Oui, la banque peut prendre ce type de décision dans certaines situations bien précises.

Si vous avez une autorisation de découvert à durée indéterminée, la banque peut résilier votre contrat. Elle devra dans ce cas vous prévenir par écrit et en respectant un préavis d’au moins 2 mois. Toutefois, en cas de motif légitime (ex : le titulaire du compte ne respecte pas les conditions du découvert bancaire), la banque peut décider sa résiliation immédiate et sans préavis.

Pour un découvert à durée déterminée, la banque peut mettre fin au découvert autorisé en cas de défaillance de paiements. Aucun préavis n’est nécessaire.

Régulièrement en situation de découvert, quelles sont les solutions du CIC ?

Ne faudrait-il pas commencer par analyser de près votre budget ? Avec la fonctionnalité « Gestion de budget » disponible sur le web et sur l’application CIC, vous accédez en un coup d’œil à une synthèse de votre budget.

En catégorisant vos dépenses (loyer, loisirs, vacances, etc...) et vos revenus (professionnels, fonciers, etc...), l’application génère un graphique qui vous permettra d’avoir une vision très claire de votre budget avec la répartition de vos dépenses et de vos revenus. Un outil pour mieux piloter vos dépenses.

Autre solution, l’utilisation des alertes CIC. Ce service gratuit vous permet de recevoir par sms ou email des notifications sur la situation de vos comptes : encours de votre carte bancaire, solde de compte ou dernières opérations enregistrées...

D’autres solutions peuvent être également envisagées, n’hésitez pas à échanger avec votre conseiller :

  • Opter pour une carte bancaire à débit différé : toutes vos dépenses seront alors débitées en une seule fois sur votre compte bancaire selon un calendrier pré-établi.
  • Modifier les dates de vos prélèvements bancaires si la plupart d’entre eux sont effectués juste avant le versement de votre salaire.

Besoin d'aide ?

Un conseiller est à vos côtés pour vous accompagner
Contacter un conseiller

Nos conseils