Retraite |

Quand partirez-vous à la retraite ?

L'âge légal

Il s'agit de l'âge minimum à partir duquel vous pouvez demander le versement de votre retraite. Il est actuellement fixé à 62 ans pour tous les assurés nés en 1955 et après.

Mais pour partir à taux plein, c'est-à-dire pour toucher l'intégralité de votre pension, vous devez avoir cotisé pendant un certain nombre de trimestres (voir plus loin).

À défaut, ce n'est qu'à 67 ans que vous pourrez percevoir votre retraite à taux plein.

Le nombre de trimestres requis

Vous devez justifier d'une durée d'assurance qui s'exprime en trimestres. Pour valider un trimestre, vous devez avoir cotisé à hauteur d'un salaire égal à 150 fois le smic horaire au 1er janvier, c'est-à-dire 1 441,50 € en 2015.
Le nombre de trimestres que vous devez avoir validés dépend de votre année de naissance.

Nombre de trimestres requis pour partir à taux plein
Année de naissance Nombre de trimestres
1949 161
1950 162
1951 163
1952 164
1953, 1954 165
1955, 1956, 1957 166
1958, 1959, 1960 167
1961, 1962, 1963 168
1964, 1965, 1966 169
1967, 1968, 1969 170
1970, 1971, 1972 171
à partir de 1973 172

Si vous souhaitez partir le plus tôt possible (en tout cas avant 67 ans) mais que vous n'avez pas suffisamment cotisé, vous pouvez procéder au rachat de trimestres. Cela vous permet de majorer votre durée d'assurance. Cette opération demande à être calculée précisément afin de vérifier qu'elle est intéressante dans votre situation.

Partir plus tôt pour cause de carrière longue

Vous pouvez demander votre retraite anticipée si vous avez commencé à travailler très jeune.

  • Partir avant 60 ans : vous devez réunir au moins 5 trimestres avant la fin de l'année civile de votre 16e anniversaire (4 trimestres si vous êtes né entre octobre et décembre).
  • Partir à compter de 60 ans : vous devez réunir au moins 5 trimestres avant la fin de l'année civile de votre 20e anniversaire (4 trimestres si vous êtes né entre octobre et décembre).
Conditions de durée de cotisation pour un départ anticipé à la retraite
Année de naissance Début d'activité Nombre de trimestres Départ anticipé à partir de...
1953 16 ans 169 58 ans et 8 mois
20 ans 165 60 ans
1954 16 ans 174 56 ans et 4 mois
20 ans 165 60 ans
1955 16 ans 170 59 ans
20 ans 166 60 ans
1956 16 ans 174 57 ans
20 ans 174 59 ans et 4 mois
1957 16 ans 174 56 ans et 8 mois
20 ans 166 60 ans
1958 16 ans 175 57 ans et 4 mois
20 ans 167 60 ans
1959 16 ans 175 57 ans et 8 mois
20 ans 167 60 ans
1960 16 ans 175 58 ans
20 ans 167 60 ans
1961-1962-1963 16 ans 176 58 ans
20 ans 168 60 ans
1964-1965-1966 16 ans 177 58 ans
20 ans 169 60 ans
1967-1968-1969 16 ans 178 58 ans
20 ans 170 60 ans
1970-1971-1972 16 ans 179 58 ans
20 ans 171 60 ans
À partir de 1973 16 ans 180 58 ans
20 ans 172 60 ans

Partir plus tôt si vous avez exercé un métier pénible

La retraite anticipée, prise au plus tôt à 60 ans, peut être liée soit aux points disponibles sur votre compte personnel de prévention de la pénibilité, soit à une incapacité permanente d'origine professionnelle.

Le compte personnel de prévention de la pénibilité : chaque tranche de 10 points vous permet de baisser l'âge légal de départ à la retraite d'un trimestre, dans la limite de 8 trimestres.

Une incapacité permanente au moins égal à 10% : les conditions varient en fonction de l'origine de cette incapacité (accident du travail ou maladie professionnelle) et de votre taux d'incapacité permanente.

Conditions relatives l'incapacité permanente professionnelle
Taux d'incapacité permanente Incapacité permanente (IP) reconnue au titre d'une maladie professionnelle Incapacité permanente (IP) reconnue au titre d'un accident du travail
entre 10% et 19% Droit à la retraite anticipée à condition de prouver :

  • que vous avez été exposé, pendant au moins 17 ans, à des facteurs de risques professionnels,
  • que votre IP a un lien direct avec l'exposition à ces facteurs de risques
Droit à la retraite anticipée à condition que l'accident ait entraîné des lésions identiques à celles indemnisées au titre d'une maladie professionnelle.
Et à condition de prouver :

  • que vous avez été exposé, pendant au moins 17 ans, à des facteurs de risques professionnels
  • que votre IP a un lien direct avec l'exposition à ces facteurs de risques
à 20% Droit à la retraite anticipée sans autres conditions Droit à la retraite anticipée à condition que l'accident ait entraîné des lésions identiques à celles indemnisées au titre d'une maladie professionnelle

Partir plus tôt pour cause de handicap

Vous devez justifier :

  • d'un taux de handicap d'au moins 50% ou avoir été reconnu travailleur handicapé au plus tard le 31 décembre 2015 ;
  • d'une certaine durée totale d'assurance vieillesse, tous régimes de base confondus (dont une part minimale a donné lieu à cotisations à votre charge) depuis que votre handicap a été reconnu.

Ces conditions d'assurance vieillesse minimales à respecter varient selon votre année de naissance et selon l'âge auquel vous souhaitez bénéficier du départ à la retraite anticipée.

Conditions de durée d'assurance vieillesse totale et cotisée depuis la reconnaissance du handicap
Année de naissance Durée totale d'assurance (trimestres) Durée d'assurance cotisée (trimestres) Départ anticipé à partir de...
1954 85 65
1955, 1956, 1957 96 76 58 ans
86 66 59 - 60 - 61 ans
1958, 1959, 1960 127 107 55 ans
117 97 56 ans
107 87 57 ans
97 77 58 ans
87 67 59 - 60 - 61 ans
1961, 1962, 1963 127 107 55 ans
117 97 56 ans
107 87 57 ans
97 77 58 ans
87 67 59 - 60 - 61 ans
1964, 1965, 1966 128 108 55 ans
118 98 56 ans
108 88 57 ans
98 78 58 ans
88 68 59 - 60 - 61 ans
1967, 1968, 1969 129 109 55 ans
119 99 56 ans
109 89 57 ans
99 79 58 ans
89 69 59 - 60 - 61 ans
1970, 1971, 1972 130 110 55 ans
120 100 56 ans
110 90 57 ans
100 80 58 ans
90 70 59 - 60 - 61 ans
À partir de 1973 131 111 55 ans
121 101 56 ans
111 91 57 ans
101 81 58 ans
91 71 59 - 60 - 61 ans

1AEEH : Allocation d'Éducation de l'Enfant Handicapé.

2PCH : Prestation de Compensation du Handicap.